Non classé, un peu de moi

Le cadeau

Des fois, on se sent comme connectées à certaines âmes. C’est comme si ces personnes résonnaient en nous et nous en elles. C’est ce que je ressens quand je lis le blog de Milena, la journaliste Pink et Green. Aussi quand j’ai lu ses articles sur ses mots Totem (que je t’invite d’ailleurs à lire), ça ne m’a pas paru étrange qu’un mot me choisisse, là, sans détour.

Le mot cadeau. C’est le mot que j’ai choisi et qui m’a choisie pour 2018. J’aurais certainement l’occasion d’en parler ici ou là, mais je ne me suis jamais considérée comme un cadeau. J’ai toujours voulu plaire et ne jamais froisser, j’ai toujours voulu qu’on m’aime, qu’on m’accepte et surtout qu’on ne m’abandonne pas, moi, le boulet, le poids mort. J’ai peur, très peur de l’abandon.

Mais plus le temps passe, plus je me rends compte que je suis un cadeau. Je suis un cadeau pour ceux que j’aime, je suis un cadeau pour mon mari. je suis un cadeau pour mes enfants. Et surtout, surtout, je suis un cadeau pour moi-même. En anglais, on dit « Treat yourself » pour dire « Sois bon envers toi-même ». Treat, c’est aussi le mot pour « bonbon » ou « douceur ». Je n’ai jamais « treated myself ». Je n’ai jamais été douce et bonne envers moi. Je croyais l’être, ce qui est complètement différent.

D’ailleurs, on ne peut être un cadeau pour soi et pour les autres que si on est intiment convaincu de l’être. (ah oui, pardon, je ne t’avais pas prévenue, ici tu es chez Maître Dong, il va falloir t’habituer). C’est un peu ce que Laurent Gounelle développe dans son livre « L’homme qui voulait être heureux » : on est ce que l’on croit, et c’est ce que l’on croit être, intimement, profondément, qu’on est pour les autres. Mais je vous reparlerai de mes lectures une autre fois.

Vas-y, essaie avec moi : « JE SUIS UN CADEAU ». Tu as remarqué ? Ce changement de perspective ? Ta façon de te tenir quand tu as pensé ces mots ? Ce sourire sur tes lèvres ? Voilà. Si jamais tu n’as pas souri, si tu n’as pas vibré, si tu n’as rien senti ou si tu t’es senti(e) ridicule ou comme un imposteur, alors tu n’es pas encore prêt(e). Ce n’est pas grave, on ne peut pas se mettre à croire de tout son être qu’on est un cadeau si on ne s’entraîne pas un minimum. Et oui, c’est comme pour tout, ça demande du travail. Pas de la réflexion (bon sang, arrêtons de TROP réfléchir et VIVONS), non, du travail, des exercices, des sentiments  et de l’écoute.

Ah ça, écouter les autres, on sait faire, n’est-ce pas ? Mais toi, est-ce que tu t’écoutes ? Et même, est-ce que tu t’entends ?

Il m’a fallu 33 ans, 2 enfants et une fausse couche pour enfin entendre ce que j’avais à me dire.

La fausse couche, tiens, parlons-en. Cette plaie béante dans mon cœur et dans mon corps qui peine tant à se refermer. Quand le mot « cadeau » s’est imposé à moi, j’y ai tout de suite pensé. Oui, cette fausse couche est un cadeau. Je ne sais pas encore vraiment comment, mais je le sens, j’en suis convaincue. C’est à la fois une fin et le début d’autre chose (Maître Dong aime bien les cercles, comme tu sais). D’ailleurs, dans plaie béante, il y a béance, et la béance, c’est un trou, une ouverture. Oui je voudrais que cette blessure se referme, et pourtant… N’a-t-on pas besoin d’ouvertures pour voir le jour et faire entrer la lumière ? (Maître Dong, n’a rien fumé, promis).

J’ai commencé avec le mot cadeau en affirmant que c’était moi, le cadeau. Mais le mot totem de 2018 ne me concerne pas exclusivement. Il désigne aussi les cadeaux que la vie me fait. Mes fils, mon mari, ma famille. Un travail dans lequel je m’épanouis même si les fins de mois sont difficiles. Les rencontres et les amies que je chéris. Les projets, Huriel, la lecture, la photographie, le souvenir de ma grand-mère, l’écriture, l’aromathérapie, les pierres. 2018 est un cadeau et je prends enfin ma place au milieu de cet univers changeant, tantôt minuscule et bien fragile, tantôt imposante et inébranlable. Je prends la place qui me revient, je suis un cadeau.

PS : merci Milena pour ces véritables cadeaux que sont tes écrits, ils me remplissent l’âme de douceur autant qu’ils remplissent mes yeux de larmes. 

PPS : les photos de mon âme mise à nu sont un cadeau de Marion, une autre âme à laquelle je me sens… liée – https://www.marion-leuger.com/

9 thoughts on “Le cadeau

  1. Que de beaux mots !
    Ils font écho avec mes propres pensées que je me dis que je pourrai les reprendre pour moi.
    Pour ma part ce n’est pas un fausse couche mais le refus de dame nature de m’accorder un second enfant qui a été a la fois la plaie de ma vie qui ne se refermera jamais et le fameux cadeau dont tu parles. Car c’est à ce moment là que j’ai changé ma façon de voir la vie et que j’ai découvert le bonheur: d’avoir un fils, d’avoir une famille aimante, d’avoir un métier que j’adore malgré toutes ses difficultés, d’être qui je suis, de prendre conscience de cette empathie qui m’a tant handicapée et de savoir enfin l’apprivoiser.
    Alors merci pour ce partage et longue vie à ton blog.

  2. Coucou delphine,
    Ton texte me fait tellement écho j ai eu cette même pensée que toi ma vie est un cadeau en allant à la messe avec mes filles chose que je n avais pas faite depuis longtemps et en sortant je me sentais si mal que j ai décidé de regarder un peu plus profondément et mon coeur, ma vie n est faite que de trou , une adoption, un père qui m abandonne, une mère qui vit pour 2, un amour sur lequel j avais tout parié et malgré les années me font encore dire et si…, la rencontre de mon conjoint aura été la plus grosse baffe de ma vie j ai connu la violence des mots, le rejet, l intolérance, le racisme,mais malgré tout cela nous avons eu nos 3 filles et notre petit garçon qui est une fausse couche. Et oui nous sommes des cadeaux pour nous, nos proches, les personnes qui osent nous approcher le savent

  3. Ouah! Bon ben ça commence bien et quel beau cadeau déjà qu’est ce billet..je continuerai à venir te lire par ici..
    Te souhaite de trouver l’ouverture qui t’attend..savoir vivre avec ce corps qui a porté la vie puis l’a perdue..je sais ce que c’est et effectivement ça prend du temps et c’est se faire un cadeau que de lui laisser ce temps..bises

  4. Bravo pour cet article et cette belle évolution d’ame! Ça fait tellement de bien d’etre Doux et à l’ecoute De soi. Pour le moment ce n’est pas mon cas mais c’est un de mes objectifs depuis longtemps. Le chemin est long et couvert d’embuches Mais j’y arriverai!
    Merci pour cette petite page de douceur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *