bibliothèque

L’homme qui voulait être heureux, de Laurent Gounelle – Avis

J’ai tellement, tellement d’idées, de choses dont j’aimerais vous parler… que je ne sais pas par où commencer. Vous l’avez compris, ici, c’est un nouvel espace que je m’approprie doucement, presque une nouvelle vie qui commence, une vie où je vous parle de moi et de mes expériences personnelles. Alors je vais faire simple pour le début et vous donner mon avis sur « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle.Ecrivain, spécialiste des sciences humaines Laurent Gounelle est ce que j’appelle un philosophe. Il n’est pas psy, à l’inverse d’un tas d’auteurs officiant dans la sphère du développement personnel mais Dieu merci, ça ne l’empêche pas de réfléchir sur le monde qui nous entoure, avec humour et sagacité.

Dans « L’homme qui voulait être heureux », Gounelle partage une tranche de vie , il nous raconte sa rencontre avec un maître spirituel alors qu’il passe des vacances à Bali, et son incursion dans la pensée balinaise.

Pour être honnête, même si j’admets que ce livre est empreint de bon sens, je dois dire qu’il m’a déçue, pour deux raisons.

Première raison, au travers de ses échanges avec le vieux sage, Gounelle fait émerger un concept fondamental dans le développement personnel : la prise de conscience que nous sommes façonnés par nos croyances. Pas nos croyances conscientes, mais plutôt tout ce que nous croyons de la vie et de nous-mêmes de façon inconsciente et intériorisée, depuis notre plus jeune âge.

Cette « découverte » est très intéressante, mais, sans vouloir paraître prétentieuse, j’étais déjà parvenue à cette conclusion bien avant d’avoir ce livre entre les mains.

Qu’est-ce qui fait que Lady Gaga peut se trimballer avec des cheveux roses, habillée comme une boule à facettes et avoir l’air COOL ? Rien, si ce n’est qu’elle croit, qu’elle SAIT qu’elle l’est. C’est même ce qui fait qu’elle l’est. Qu’est-ce qui fait que Donald Trump est devenu le dernier Président des Etats-Unis en date ? « Rien », si ce n’est qu’il a cru, qu’il a su qu’il était fait pour diriger une nation (ce n’est malheureusement pas mon avis mais bon) et qu’il a su se donner les moyens de convaincre les électeurs (enfin une partie). Qu’est-ce qui fait que je suis mariée à l’homme pour qui j’ai eu le coup de foudre il y a maintenant plus de 15 ans ? Rien, si ce n’est que je croyais, que je SAVAIS qu’il serait l’homme de ma vie. Je n’en ai même jamais douté. D’ailleurs, la première chose que j’ai pensée en croisant son regard pour la première fois fut « Oh lui ! Ce sera lui. »

Qu’est-ce qui fait qu’une femme sera séduisante ? Qu’est-ce qui fait qu’un homme deviendra un leader ? Ce sont leurs croyances, NOS croyances.

J’en reparlerai car je fais en ce moment un long travail sur moi-même, où je plonge dans les croyances qui ont façonné ma vie de façon inconsciente et comment dire… ça pique. Et c’est la deuxième raison de ma déception : au travers de ses entrevues avec le maître et des expériences qui en découlent, Gounelle prend peu à peu conscience et nous fait prendre conscience de l’influence ou devrais-je dire, de l’emprise de nos croyances les plus enfouies sur ce que nous sommes et notre manière d’agir. Mais c’est tout. Moi qui ai déjà entamé cette démarche il y a un moment, je suis restée sur ma faim !

Bien entendu, n’étant ni psy ni Jésus, Gounelle n’a pas la prétention de nous donner la (ou les) solution(s) pour faire évoluer nos croyances, renforcer celles qui font de nous des êtres bons et positifs et nous débarrasser de celles qui nous pourrissent la vie. Et c’est tout à son honneur mais personnellement, j’ai trouvé ça frustrant. C’est un peu comme si on vous plaçait devant une porte, avec une immense pancarte « Comment faire pour aller mieux » dessus, mais qu’elle restait désespérément  fermée.

J’ai peut-être été induite en erreur par le titre, ou alors j’ai déjà atteint un niveau de prise de conscience avancé, je ne sais pas, mais toujours est-il que ce livre ne m’a pas fait vibrer comme d’autres ont pu le faire (ne vous en faites pas, je vous en reparlerai !).

D’ailleurs, comme ma liste de lecture n’est pas encore assez longue, si tu devais me conseiller UN livre de développement personnel, ce serait quoi ?

2 thoughts on “L’homme qui voulait être heureux, de Laurent Gounelle – Avis

  1. Justement je pense que tu as été déçu par ce livre car tu avais déjà entamé une prise de conscience avance! On m a offert ce livre il y a maintenant 4 ans , il a été révélateur pour moi.. et je pense qu il est parfait pour les personnes qui commencent doucement leur changement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *